Accueil | Article | Pierrelaye : un essor considérable au XIXème siècle

Pierrelaye : un essor considérable au XIXème siècle

En 1846, la voie ferroviaire qui mène à Paris est réalisée malgré l’opposition des agriculteurs qui démontent la nuit les rails et les traverses posés dans la journée. En 1848, est créée une nouvelle rue Georges BOUCHER qui relie le bourg à la route royale. La même année, les habitants réclament la mise en place d’une halte ferroviaire sur la commune, qui sera construite 30 ans plus tard.

En 1881, la gare est mise en service par laquelle transitent les productions des maraîchers à destination de la capitale. Ces nouveaux équipements marquent le début de l’augmentation de la population qui s’installe le long de la voie neuve surtout à partir de 1900 avec l’effet combiné de nouveaux moyens de communication et d’une production agricole modifiée.

Les travaux de prolongement du réseau de traitement des eaux usées réalisés en 1896 conduisent à l’implantation sur la commune d’une usine destinée au relèvement d’une partie des eaux d’égouts nécessaires à l’irrigation de 1 200 hectares de culture, appartenant à la ville de Paris et ou à des particuliers. La présence des eaux usées entraîne un changement complet des activités : les céréales sont remplacées par la culture potagère, l’artisanat lié à la culture connaît une nette progression et l’on voit apparaitre un nombre important de bourreliers, de forgerons, des féculeries et des boyauteries. De la main d'oeuvre originaires de l’Ouest de la France, qui vient s’installer sur Pierrelaye pour y pratiquer la culture maraîchère.

A cette époque, le nombre d’habitants est en constante augmentation avec une population qui a doublée en 20 ans, de part les besoins en main d’œuvre nécessaire à la construction et à l’entretien de l’usine de traitement des eaux usées et les besoins en main d’œuvre liés à la culture maraîchère. Dans le même temps, de nouveaux exploitants viennent s’installer sur la commune, anciens salariés agricoles d’Argenteuil ou de Nanterre, principalement le long des voies de chemin de fer, de la route nationale et du rû de Liesse.

 

randomness