Accueil | Article | Pierrelaye : aujourd’hui, une ville en harmonie avec son passé

Pierrelaye : aujourd’hui, une ville en harmonie avec son passé

photo d'archive Mairie et parking de l'eglise

En 1908, avec le développement de l’agriculture, Pierrelaye recensait 2 100 habitants. C’est en 1934 que fut ouvert le groupe scolaire Jean-Nicolas LEVEAU (maire de 1884 à 1919) à qui l’on doit notamment l’Hôtel de ville construit en 1901. L’école Marie Curie verra le jour en 1960 et l’école du Clos Saint Pierre en 1975.

En 1960, les élus confient à la société HLM « Le Foyer pour Tous », la réalisation d’un programme de 140 logements collectifs répartis au niveau de la Place de la Gare et au niveau du quartier des Petits Bois. Ces logements sociaux sont la première « rupture spatiale » dans l’espace urbain du tissu de la commune de Pierrelaye.

Parallèlement à cette réalisation, les élus votent le projet résidentiel de 380 logements au niveau du Clos Saint Pierre qui sera réalisé en 1972. Par ailleurs, les constructions pavillonnaires se développent. D’une manière générale, toutes les terres non irrigables par les eaux d’épandage sont vendues parcelle par parcelle au gré de l’offre.

Dans les années 80, l’image de Pierrelaye se modifie de plus en plus. Le contraste ville/campagne autrefois très net commence à se modifier avec un habitat étiré et discontinu. Dans le même temps, de nouveaux équipements sont crées comme la PMI (Protection Maternelle et Infantile), de nouvelles écoles, ou encore une salle polyvalente pour répondre aux besoins de la population.

La création de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise, au travers de son Schéma Directeur d’Aménagement Urbain (SDAU), a eu pour conséquence d’intégrer les terres agricoles de Pierrelaye dans la zone d’agglomération nouvelle. La commune de Pierrelaye considérée comme un réservoir de terres agricoles et d’espaces verts a vu la majeure partie de son territoire « gelé » et son expansion très surveillée pour ne pas nuire au développement de Cergy.

Dans les années 1980, l’autoroute A15 est prolongée de Montigny à Cergy par le tronçon de Pierrelaye, parallèle à la RN 14 qui se structure en un nouvel axe commercial (autour de restaurants et grandes surfaces). De nouveaux commerces de loisirs, d’habillements et d’équipements de la maison s’implantent sur les terrains encore libres de la Patte d’Oie d’Herblay jusqu’à Pierrelaye. La commune de Pierrelaye sort du périmètre de la zone d’agglomération nouvelle et du même coup ajuste ses limites communales avec la commune de Saint-Ouen-l’Aumône.

La ville fait construire, pendant cette période, 64 logements collectifs en centre-ville avec commerces et halte-garderie, et une centaine de maisons individuelles sur la route de Bessancourt. En parallèle, se développe l’habitat individuel spontané au gré de la demande.

Enfin, pour répondre aux besoins de la population, la ville s’engage dans l’aménagement d’équipements nécessaires (tennis couverts, parc des sports, écoles, extension des services techniques, salles municipales, bibliothèque, crèche, halte-garderie, centre de loisirs, gymnase…).

Ainsi, les tranches immobilières de la Gare, du Petit Bois, du Clos St Pierre suivies des Grouettes, du Village d’Or, des Résidences des Tournesols et Iris, puis plus récemment Les Villas du vieux moulin ont contribué à l’essor démographique de la commune qui compte aujourd’hui 8 084 habitants.